détails sur (4/2) Melchior SPECKLIN


(4°/2) MARIAGE Melchior SPECKLIN - Vérène ALBISSERin / Maria MAYERin
fils de (3/1) SPECKLIN Louis (1612-1675 Heimersdorf) et de SCHMITT Marguerite ( -1675)
pt.fils de (2/3) SPECKLIN Georges (Heimersdorf) et de ZUPFLERin Madeleine
bisaïeul: (1/1) SPECKLIN Marc ( -1598 Heimersdorf)

SPÄKLEIN Melchior (ca.1656-19.2.1703 Heimersdorf à 48 ans) , civis et manentis , domestique du Baron François Paris de Montjoie-Hirsingue ,
oo1 19.1.1676 Heimersdorf ALBISSERin Verena ex Bettendorf ( -31.12.1698 , famille originaire de Suisse , Zurichois)
oo2 28.9.1699 Heimersdorf MAYERin Maria , de MAYER Jean , civis ex Obersept et OBRISTin Anna
le 21.5.1688 SPECKLIN Melchior et Maria uxor MUNCH Petri sont parrain et marraine
Témoins du dècès de Melchior en 1703: ses fils Frantz , Hans et son neveu HIRTH Martin signent.
leurs 3 enfants (SPECKLIN-ALBISSER) nés à Heimersdorf:
1) SPECKLIN Petrus (19.9.1677- ) P &M: GOPPA Petrus et LORENZin Ursula
2) SPECKLIN Franciscus (23.3.1680-10.1720 Heim. ) oo 1707 BACHerin Maria (5°/2)
P & M: Noble François Paris baron de Froberg ex Heimersdorf et
Ursula LORENZin uxor SCHULLER (ou SCOLLARI) ex Heimersdorf
3) SPECKLERin Johanna Ursula Catharina (13.1.1683-1.12.1740)
P & M: TÜBAIL/ DUBAIL François ex Vofre/ Vaufrey et
Domicella lib. baronne Jeanne Ursule Catherine de Froberg ex Heimersdorf
oo 3.10.1705 FUCHS (FUX) Pierre ex Maltern/LU-CH , incolla in Heim. (1672-19.1.1742)
leurs enfants (SPECKLIN-FUCHS) nés à Heimersdorf:
1) FUCHS Barbara (12.12.1707- ) P & M: BRAND Georges et BIDAIN Barbe ex Heimersd.
2) FUCHS Johannes Jacobus (9.6.1712- ) P & M: PETER Jean Jacques (sacerdote sacellano ,
pro tempori loci) et GINCKerin Anne-Marie ex Hirs.
3) FUCHS Pierre (10.3.1719- ) P&M: PETER Jean Jacques (sacerdoce sacellano = petit
sanctuaire) et SENGELIN Barbe ex Hirs.

leur enfant né (SPECKLIN-MAYER) né à Heimersdorf:
4) SPECKLIN Elisabeth (28.6.1700-14.1.1733) P & M: BIDAIN Jean Erhardt , Weibel à Heimersdorf et
WYRA Elisabeth uxor BRAND Martin , meunier à Heimersdorf
oo 1717 GEIGER Georges de Seppois-le-Haut

(ADHR 4 E 57 Montjoie-Hirsingue-Heimersdorf)
12.2.1678 Déposition écrite en langue allemande et française concernant
Melchior SPECKHLIN , 21 ans (*ca.1657) , bourgeois de Heimersdorf et
la veuve GINCK Hans née Catherine PFLIEGER , 50 ans (*ca.1628) et son fils GINCK Thiébault , 19 ans (*ca.1659) , dont voici l'interprétation:
"Ils ont conduit des cochons de Heimersdorf à Bâle (env. 35 km) pour le compte de leur seigneur et maître , le Baron François Paris de MONTJOYE; en passant par Folgensbourg , les cochons commencèrent à fuire et ils passèrent le bureau de péage sans que personne ne leur demanda rien. └ Buschwiller , ils rencontrèrent le péageur revenant de Bâle qui les interpella et fit mener les cochons et les porchers au cabaret de Buschwiller en arrêt".
Les domestiques racontent et répètent avec insistance et un certain humour caustique , malgré l'avertissement du péageur de parler avec prudence: "le Baron est un homme superbe et qu'il s'estime lui-même davantage que l'Empereur" ou "le Baron est un homme si superbe comme s'il était l'Empereur lui-même" - "der Freiherr von Heimerstorff sei ein stolzer Mann und so stolz als wenn er der Kayser selber wäre" , "der Freiherr von Froberg sei ein trotziger Herr , es schien er sei der Kayser selbst".
(cf.photo des pages 1 des documents en allemand et en français)
1685: SPECKLIN Melchior est cité dans un acte avec MÜNCH Hans et Peter et KLEIBER Hans;
1690: SPECKLIN Melchior achète une terre;
1693: GINCK Henri et SPECKLIN Melchior sont témoins pour un acte de vente.
19.9.1699: Contrat de remariage de SPECKLIN Melchior (qui a 42 ans et signe H) avec MAYERin Maria , (qui signe en toutes lettres) , fille de Hans MAYER; l'acte spécifie une "freiwillige Morgengabe (*) von 30 Gulden Basler Währung" (ADHR 4E57).
(*) Morgengabe - selon Hilfswörterbuch für Historiker , HABERKERN-WALLACH ,
Morgengabe (donatio nuptialis , donum matinale) , selon le droit germanique , le don "pretium virginitatis" accordé par le mari à l'épouse après la nuit de noces , à l'origine uniquement des meubles , plus tard aussi des immeubles. Ce don revient à la femme après le décès du mari , à l'homme après le décès de la femme.
└ cette époque , on trouve dans le Sundgau des "Morgengabe" de 25 à 100 Gulden/Florins.

12/2000 PFS
Copie des dépositions du 12 février 1678 (ADHR 4 E 57)

Texte allemand (cf. photographie de la 1ère des 4 pages de texte)

Kundschaft
So den 12. Febr. Anno 1678 im Be sein von Endts eigenhendig Underschriebenen Verhört werden.
1. Melchior Spackhle - 21 Jährigen Alters zu Heimerstorff eingesessenen bürgerlichen Einwohners deponiert nach abgelegten laiblichen Eidt und Erinnerung Meineidtes , al▀ er verweilten Zeit zu Irer Gnaden von Froberg zu Heimerstorff , Von dort aus er welche Schweine nacher Basel führen sollen. Se n dazumahlen die Gingginn und ihr Sohn auch etlich Schweindl mitgefahren al▀ s e anen nach Volckhen▀burg in des Dorfes ... se en die vd. Schweine ... vorausgesprungen und s e be  der Zohlstatt vorbe  gangen. Es habe s e aber niemandt wegen de▀ Zohlstattgerichts angesprochen bi▀ das s e nacher Buschwiller gleich hinten des Dorfes .... aldort ihnen der Zohlner von Volckhensburg , von Basel herrei▀ent begegnet und ihm , Speckhle , anredet , wem die vr. Schweine gehörig , und ob solche verzohlt se en. darauf hab er geanthwortet nein s e ... gehören ... gand. Herrn Freyherrn von Froberg zu Heimerstorff wohnhaft ... Zohl schuldig sein hat ihm auch am ... fahrt be  der Zohlstatt ...

en bas de la quatrième du texte allemand , ont signé:
Diebold LIDYN Ma er
Franz RASTETTER Kundschaft ... Zohlamt von Volgenspurg gefasst


Texte français de 2 pages (copié textuellement - en français d'époque)

(cf. 1ère page photographiée)
Preuves levées en présence des sousignés le 12 février 1678.
Melchior SPECKHLIN agé de 21 an , bourgeois d'Hemericourt , depose par serment presté qu'il anvoit anart quelques iours voulut menner des conchons depuis Hemericourt a Basle pour monsieur le Baron de montio e audt. Hemericourt et que pour lors la veuffe de deffunt Ging avec son fils si trennit aussi avec lu  mennant aussitois f: h: conchons , qu'elle disoit vouloir menner a Basle et comme ils entrerent dans le village de Volgenspurg lesdt. conchons encommencerent de fuire et passerent le Boureau sans que personne demandasçe le peage ieusques ils viendrent a Buschviler ou au moing proché du village la ou le peageur de Volgenspurg les rencontra venans de Basle , eet demanda audit Speckhlin à qui appartenoint les conchons qui conduidt , et s'il en avois payé le peage , a quo    respondit que non et que lesdit conchons appartienent a monsieur le Baron François Paris Baron de montio e demeurent pour le present a Hemericourt son Seigneur et maistre , et que partan il espere qu'ils ne doivent point de peage , comme donc personne en passant le tarif a Volgenspurg n  aultre part ne en lu  a rien demande surquoü ledit peageur auroit instament commandé de les menner a la taverne a Buschviler en arrest , cependant qu'il escrirat a monsieur le commissaire Desbooss a Altkhirch ou possible à Brisac mesme et ledit Speckhle le priat de le laisser passer avec les conchons disant que s'il doit le peage sie qui ne scavoit pas qu'il at encore asseé d'argent a le payer , a quo  neantmoings ledit peageurn'a pas voulut concentir , disant en chemein en allant contre la maison , qu'il avoit de sia longtemps regardé mais quant le pot il estait plain qu'il redonde et que son Baron de Hemericourt est un hommunce si superbe comme s'il estoit l'Empereur mesme et finit avec cela.
(2e page)
Catherine PFLIEGERin , veufe de Defunct Hans GING d'Hemericourt , âgé de 50 environt par serment presté , depose et dit presque en tout comme le premier temoing scavoir que quand ils viendrent proche du village de Buschviller , le peageur de Volgenspurg venant de Basle les racontrat et demandit a Speckhle a qui appartenoiait ces conchons , et s'il en avoît payé le peage , lequel repondit qu'ils appartiennent a son Seigneur monsieur le Baron de Montio e a Hemericourt et qu'il anvoit passé devan le tarif de Volgenspurg sans que personne lu  a e demandé le peage , et qu'il pensoit pas en debvoir , surquo  le péageur a instamment commandé de menner leurs conchons au cabaret de Buschwiller en arrest , et après que cela fut faict , ils retournèrent avec ledit peageur a Volgenspurg , lequel ils anvoint principalement la déponante GINGin prie de leur relacher lesdits conchons avec submission de en payer tout le peage aquo  ledit peageur n'anvoit néantmoings voulut consentir , mais anvoit dit que cela estait dejia arrivé plus souvent , que bon en at menné sans en pa er le péage , et que leur baron est en un mot un homme superbe et qui s'estime lui mesme davantage que l'Empereur mesme. Sur quelles paroles le deponante l'anvoit reprit qui ne debvoit pas ainsi parler et que si l'affaire et semblables paroles devneroint venir plus loing , qu'a grand paine il se pouroit excuser lesquelles paroles non obstant il auroit néantmoings encore divers fois repeté et finit avec cela.

Thiebaut GING agé 19 an depose qu'aprs qu'ils laishirent les conchons a Buschwiller en arrest ils seroint retourné avec le peageur de Volgenspurg lequel leur a dit en chemin il connoit bien monsieur notre Baron de Montio e il est un homme superbe et pense estre l'Empereur mesme.

Nous les soussingéz attestoing que les deposition des desponans sont esté redigé par escrit conformement qu'un chacun nos a deposé faicxt au iour et l'an comme desus.


(28.3.2001 J'ai contrôlé à peu près tous les actes notariés de ADHR 4 E 57 de 1614 à 1684 , on n'y trouve aucun texte en français sauf le rapport du 12.2.1678 concernant Melchior SPECKHLIN)

Extraits résumés
12.2.1678 ADHR 4 E Montjoie-Hirsingue-Heimersdorf 57
Déposition écrite en langue allemande et et en français concernant Melchior SPECKHLIN , 21 ans (*ca.1657) , bourgeois de Heimersdorf et la veuve GINCK Hans née Catherine PFLIEGER , 50 ans (*ca.1628) et son fils GINCK Thiébault , 19 ans (*ca.1659): "leur seigneur et maître , le Baron François Paris de MONTIOYE"; Melchior dixit: "le Baron est un homme superbe et il s'estime lui-même davantage que l'Empereur" ou "le Baron est un homme si superbe comme s'il était l'Empereur lui-même" , "der Freiherr von Heimersdorf sei ein stolzer Mann und so stolz als wenn er der Kayser selber wäre" - , "der Freiherr von Froberg sei trotziger Herr , es schien er sei der Kayser selbst".